Quelle est la différence entre halal et casher ?

différenceviandehalaletviandecasher

Les viandes casher et halal ont longtemps été réservées aux bouchers spécialisés. Aujourd’hui, les industriels se sont emparés de ce marché et l’ont popularisé. Souvent, on ne sait pas faire la différence entre ces deux viandes, car beaucoup de gens confondent kasher et halal ou pensent que c’est la même chose. En réalité, la viande kasher est principalement consommée par les juifs, tandis que les musulmans préfèrent manger de la viande halal. Il existe certains points de similitude entre elles, comme l’abattage rituel, mais leur consommation diffère en fonction de la loi religieuse : dans la viande casher, il n’y a pas de contact avec le sang, contrairement au rite musulman qui exige d’égorger l’animal et de le vider de son sang (halal), découvrez notre restaurant halal à Montpellier. Cet article étudie de plus près ces différences.

Une différence de religion et d’aliments autorisés

  • La viande kascher est celle qui est préparée conformément aux lois diététiques kascher, qui découlent de la Torah. Ces lois interdisent la consommation de porc et de crustacés et exigent que la viande soit abattue rituellement. La viande kasher doit également être salée et séchée après l’abattage.
  • La viande halal est celle qui est préparée conformément aux lois diététiques halal, qui sont tirées du Coran. Ces lois interdisent la consommation d’alcool et de porc et exigent que la viande soit abattue rituellement. La viande halal doit également être exempte de sang.

Une légère différence dans les méthodes d’abattage

La viande kasher est effectivement kasher, tandis que la viande halal n’est pas kasher. La viande halal correspond à l’abattage de l’animal par le musulman, tandis que la viande kasher correspond à l’abattage de l’animal par le juif. Certaines personnes pensent que kasher signifie tué par un couteau, mais cela signifie en fait tué par une prière. Lorsque la viande kasher est abattue, l’homme qui va tuer l’animal dit une prière. Il pratique ensuite une incision dans la gorge de l’animal afin d’en faire sortir tout le sang. Ensuite, il se lave les mains à l’eau avant de le découper.

 

Retour haut de page